Maison passive constructeur

Construire une maison passive

L’intérêt de construire une maison passive

La maison passive encore appelée « low-energy-house » attire de plus en plus d’adeptes, une situation qui s’explique par le fait qu’elle dispose d’une faible consommation d’énergie. L’engouement que connait ce type d’habitation est apparu il y a à peu près dix ans. C’est surtout en termes de chauffage que cette construction se démarque des autres.

La consommation d’énergie

La maison passive est une maison qui consomme très peu d’énergie et il s’agit ici d’utiliser des techniques passives pour permettre aux habitants d’économiser un maximum d’énergie. Pour cela, il indispensable de bien étudier l’orientation de la maison et l’emplacement des ouvertures. Cela est indispensable, car ce sera surtout l’énergie solaire qui sera le plus sollicitée.

Dans ce cas, on parle de bioclimatisme où il faudrait optimiser les éléments de capture des rayons du soleil. Il est même conseillé d’opter pour une véranda bioclimatique. Il serait aussi judicieux d’adapter les pièces afin de permettre une meilleure circulation de l’air dans tout le bâtiment.

L’autre point essentiel pour l’économie d’énergie est le fait d’accroitre l’isolation de la construction. Pour cela, il faudrait multiplier les ouvertures sur la partie qui est le plus exposée au soleil et faire le contraire sur les parties moins exposées.

Cependant, afin de permettre de garder plus de chaleur dans le bâtiment, il est conseillé d’opter pour les fenêtres à triples vitrages. En ce qui concerne les éléments d’isolation, ils devront être d’une épaisseur de 10 cm environ. Tout cela permettra de garder la chaleur apportée par le soleil qui sera très utile pour réchauffer l’habitat lorsque la nuit tombe. La chaleur dégagée par les habitants permettra aussi de garder une température stable dans la maison.

Le cout de la construction amorti dans le temps

Il faut savoir que la construction d’une maison passive nécessite un investissement très important que pour les maisons ordinaires. Ceci est dû au fait que les matériaux qui seront utilisés dans la construction coûtent cher. Il faut effectivement un temps considérable pour la fabrication de certains éléments. C’est notamment le cas pour ceux qui sont utilisés pour accroitre l’isolation du bâtiment.

De plus, la demande n’est pas encore très importante dans le domaine c’est pour cela que les matériaux ne sont pas encore produits en série. Pour pouvoir en acquérir, il faut donc débourser une somme d’argent assez importante.

Même si le prix d’acquisition d’un tel bien est assez élevé, les bénéfices qui en découleront ne sont pas moins importants. Les spécificités de la maison permettront donc aux propriétaires de faire une économie considérable en termes d’énergie.

Des avantages fiscaux

Les maisons passives disposent aussi beaucoup d’avantages au niveau fiscal, une situation qui se voit surtout sur les réductions d’impôts. Une exonération de la taxe foncière partielle ou totale sur 5 ans minimum.

Un crédit d’impôts sur les équipements utilisant des énergies renouvelables. Et même des aides régionales sur certains équipements.

Vous bénéficiez du prêt à taux zéro et une augmentation de COS (coefficient d'occupation des sols) jusqu'à 20 % supplémentaire.

Pour ce qui est des maisons qui ont une certification Zéro-énergie, elles bénéficient d’une réduction d’impôt qui peut atteindre 1700 euros. Ce sont les bâtiments qui ne consomment que 15 kWh/m2 qui peuvent avoir cette certification.

Construire sa maison passive : le coffrage isolant

Le défi de construire une maison passive aujourd'hui, mise à part sa performance énergétique, est de ne pas négliger l'architecture, la robustesse, la surface habitable, la durabilité, la qualité et le confort en toutes saisons.

Nous sommes tous prêt à franchir le pas pour le choix du passif, un choix raisonné et responsable. Mais à quel prix ?

Aujourd'hui le coffrage isolant offre une solution performante de qualité pour la construction de maisons passives.

Voici les différents avantages du BCI (Béton à Coffrage Isolant) :

Performance thermique : avec une conductivité thermique de 0,035 W/mK et un coefficient U jusqu'à 0,10 W/m2K il est le matériau le plus performant du marché. Il est utilisé depuis plus de 15 ans pour la construction de maisons passives en Allemagne, Suisse, Autriche, Belgique etc...

Robustesse : Zone sismique, terrain en pente, parties enterrées, zone soumise aux tempêtes, architecture complexe. De par sa structure en béton armé, le coffrage isolant fait face à toutes ces situations. L'étude béton détermine le ferraillage adapté à votre configuration de terrain et à la zone sismique. Une solution reconnue et même choisie en Amérique pour la reconstruction après le passage de l'ouragan Katrina.

Architecture : le BCI permet de réaliser des bâtiments aux architectures variées et complexes. Il offre aussi la possibilité de réaliser sans difficulté des immeubles de plusieurs étages.

Surface habitable : A l'heure où les terrains se raréfient et les COS (coefficient d'occupation des sols) se réduisent comme peau de chagrin, la surface habitables prend toute son importance. Construire une maison passive demande une performance accrue en terme d'isolation et donc une épaisseur d'isolant extérieure conséquente. Le BCI en Néopor permet d'obtenir la performance maximum sur l'épaisseur minimum.

Exemple :

Épaisseur totale = 25 cm

Isolant extérieur :  6,25 cm

Voile béton : 12 cm

Isolant intérieur :  6,25 cm

Performance, U = 0,23 W/m2K

Épaisseur totale = 31,25 cm

Isolant extérieur :  11 cm

Voile béton : 14 cm

Isolant intérieur :  6,25 cm

Performance, U = 0,17 W/m2K

Épaisseur totale = 43,75 cm

Isolant extérieur :  23 cm

Voile béton : 14 cm

Isolant intérieur :  6,25 cm

Performance, U = 0,10 W/m2K

Absence de pont thermique : Les ponts thermiques causent non seulement la fuite d'énergie thermique. Par suite de réfrigération des éléments de construction, peut survenir la liquéfaction de la vapeur d'eau dans leur intérieur et l'humidification des matériaux de construction ou d'isolation, et même le développement de champignons et de moisissures. La vérification de la qualité de la couche isolante se fait de préférence par l'emploi de photographies de thermovision.

Sur cette photographie de thermo-vision ont peut observer aucune discontinuité ni perforation dans la couche isolante. Telle est l'apparence des bâtiments érigés en technologie de coffrage isolant (Izodom). La couche continue d'isolation convenablement épaisse, clipsée avec soin par un système de déclics, le manque de nécessité d'utilisation de chevilles de fixation, les éléments spéciaux de linteau, les supports du plancher et l'isolation convenable du toit, permettent d'éviter de se former des ponts.

Photographie du bâtiment en brique, calorifugé à l'aide de plaque en polystyrène expansé. Les lignes claires indiques l'existence de fissures entre les plaques. La couleur jaune de la surface inférieure du linteau, témoigne la fuite de chaleur autour du châssis de fenêtre.
.
.
Les points bleus clairs,  sont des ponts thermiques ponctuels causés par la perforation de la couche isolante par les chevilles de fixation de la plaque isolante. La grande quantité des ponts thermiques peut altérer  l'effet de l'utilisation d'une épaisse couche de matériau isolant.

.

Durabilité : Le béton et le béton armé sont les matériaux de construction les plus durables - et c'est de cette raison qu'ils sont utilisés pour l'érection des ponts, des viaducs ou des constructions portables des immeubles-tours.

Le polystyrène expansé est une matière indestructibles en pratique. Il protège efficacement le bâtiment non seulement contre des pertes de chaleur, mais aussi, il abrite la construction contre l'action de l'humidité et des températures extérieure extrêmement hautes et basses.

Les bâtiments les plus anciens, érigés en Europe en technologie de coffrage perdu depuis soixante années, ne montrent aucune marque de vieillissement visible.

Confort : De toutes évidences le confort est avant tout thermique. Le choix d'une maison isolée par l'extérieure, c'est l'assurance d'un climat intérieur agréable et homogène.

Le BCI est idéale pour les climats chauds. Nous connaissont l'importance de l'inertie thermique des bâtiments.

Le béton a un déphasage d'environ 48 heures, ce qui offre une restitution importante et idéale lors de grosses amplitudes thermiques. Un bâtiment sans inertie (ex: bois) ne régule pas les variations de températures extérieurs et subit rapidement se manque de déphasage. A l'inverse un bâtiment à très forte inertie (ex: bastide en pierre) subit que très peu les amplitudes thermiques. Mais ce peut être un inconvénient en cas de besoin de chauffe instantanée l'hiver après une absence prolongée, ou de surchauffe l'été (plus long à redescendre en température). C'est pour cette raison que la partie isolante intérieure du BCI joue un rôle de régulation d'inertie des murs. La masse volumique des planchers, dalles et reprises de murs suffit à procurer une inertie moyenne...

source : www.infociments.fr

Sans oublier que cette technique de construction procure aussi un grand confort acoustique, la voile de béton constitue un rempart de haute densité pour faire face aux nuisances sonores extérieures.

Certification : Depuis plus de 10 ans cette méthode de construction est accrédité par l'organisme Européen de contrôle et de  certification le "Passivhaus Institut" représenté en France par la "Maison passive France". Une garantie de bâtiment à très haute performance énergétique conçu selon les critères et le cahier des charges défini par ce label.

Matériaux Xella pour maison passive

Constitué de matières premières 100% naturelles (sable, eau, chaux, ciment), le monomur Thermopierre Xella est minéral.

Il conjugue d’importantes qualités : massif, solide, résistant, isolant thermique et acoustique, ininflammable, léger, naturel, écologique, économique, etc.
Cette somme de performances et d’avantages donne un caractère exceptionnel au Thermopierre.

La société Xella a investit depuis le début de sa création dans la recherche et le développement de produits performants, capables de répondre aux exigences énergétiques d'une maison passive.

Le Multipor est un panneau isolant 100% minéral et sans fibres. Il est fabriqué à partir de matières premières identiques à celles utilisées pour le béton cellulaire (eau, sable et chaux). Incombustible, il est ainsi extrême- ment léger, tout en restant massif et surtout hyper-isolant.

image multipor Xella maison passive

La combinaison du Thermopierre et du Multipor offre une isolation thermique haute performance, et reste flexible pour répondre aux différents climats de nos régions de France.

Voici les différentes résistances thermiques atteintes selon épaisseur (tableau ci-dessous) :

tableau resistance thermique ytong+multipor

tableau resistance thermique ytong+multipor

tableau valeurs transmissions surfaciques Multipor

tableau valeurs transmissions surfaciques Multipor

Le Béton Cellulaire Xella pour une Maison Performante

Plus besoin de le présenter, le béton cellulaire s'est imposé au fil de plusieurs années dans le paysage de la construction. Pour une maison saine, écologique et performante, la solution Xella.