Maison passive constructeur

Construire une maison passive

Une Maison Passive A Vendre

Une maison passive certifiée, située sur Carros (06510), à 10 km de Nice, certifié bâtiments passif en 2009 est mise en vente !

Descriptif et photos de la villa sur site visionhabitats et sur le blog maison-passive-constructeur.

N’hésitez pas à nous contacter pour une mise en relation avec le vendeur!

Aperçu d'un bâtiment Passif au 20h TF1

Immeuble de logement sociaux au standard Passivhaus, ossature bois et isolation botte de paille !

Reportage à voir...

http://videos.tf1.fr/jt-we/ecologique-et-economique-visitez-le-logement-de-demain-7941500.html

Conférence Vision Eco-Habitats au Passi'Bat Paris

Vision Eco-Habitats donnera une conférence lors du Passibat Paris les 4 et 5 décembre 2012 ! En voici le résumé:

Batiment passif à usage tertiaire

contrainte de réalisation et d’utilisation

Les bâtiments résidentiels et tertiaires comptent pour 40% de la consommation d'énergie finale en France (source: Observatoire de l'énergie). Les trois quarts de cette consommation provient du chauffage et de la climatisation de ces bâtiments.

Le standard Passivhaus apporte une solution efficace à la majeure partie des consommations de ces bâtiments, tout en leur donnant un confort de vie très largement supérieur.
Le but de cette contribution est de présenter le travail que nous avons effectué sur un bâtiment tertiaire à usage de bureaux, situé en région Parisienne, conçu au standard passif.

Dans la première partie de cette conférence, nous allons aborder et expliquer les choix techniques qui ont été trouvés afin d’obtenir un bâtiment passif performant dans le climat parisien et dans le respect des normes françaises de construction.

Notre deuxième partie présentera les préoccupations liées à l’utilisation et à la gestion de ce bâtiment passif par ses occupants. Quelles tâches pourront être automatisées, quel contrôle laissé à la charge des occupants pour la gestion du bâtiment, par exemple concernant les apports solaires en période estivale, la ventilation, ou l’éclairage.

1ère partie: La Conception

Ce bâtiment d’une surface de 780 mètres carrés a été conçu pour accueillir le siège sociale d’une entreprise de 25 personnes. La majorité du volume du rez de chaussé est en open-space avec un espace séparé pour le repos, salon, petite cuisine, vestiaire, alors que l’étage comporte une partie bureaux et une partie open-space. Un deuxième bâtiment à destination de stockage (hors enveloppe thermique) est accolé au bâtiment passif et présente une surface de 990 mètres carrés.

La conception débute par l’architecture du bâtiment où nous avons dû jongler avec compacité et esthétisme. Le volume retenu forme un L dans lequel vient s’imbriquer en partie Nord un entrepôt de stockage lui même fortement isolé ce qui permet de renforcer thermiquement les façades Nord et d’éviter d’avoir sur ces façades le moindre vitrage sans pour autant dégrader l'esthétique. Seule les façades SUD qui comportent énormément de surfaces vitrées sont donc visibles.

Pour la gestion des apports solaires estivaux, la solution de débords de toiture ou casquettes s’est révélée peu performante sur ce bâtiment car ce dernier est haut et ses façades principales sont orienté Sud-Est et Sud-Ouest. La solution retenue a donc été des brises soleil à lamelles orientables dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

La structure de l’enveloppe thermique est réalisée en béton banché isolé par l'extérieur avec 25cm de Neopor haute densité. La solution de fondation retenue est un radier intégral isolé par l'extérieur avec 26cm d’extrudé haute densité. Bien que cette solution de fondation soit structurellement moins adaptée selon les ingénieurs béton, elle se révèle la plus performante au niveau thermique.

La toiture plate non accessible est de même isolée par l'extérieur avec 30cm d’extrudé haute densité. Les acrotères sont aussi isolés par l'extérieur sur toutes leurs faces. Concernant les menuiseries extérieures, elles sont en bois / mousse PU / alu, triple vitrage, et posées en tunnel dans le voile béton et en applique contre l’isolant extérieur afin d’obtenir un pont thermique de mise en oeuvre proche du zéro.

La ventilation est réalisée par deux vmc double flux Paul à haut rendement (une par étage). Le réseau de distribution de vmc est entièrement isolé. Deux puits Canadien hydrauliques (à eau glycolée) sont posés à 1.5 mètre de profondeur avec des boucles de 145 mètres de long, chacune associée à une vmc. L’appoint de chauffage supplémentaire est réalisé par deux registres électriques de post-chauffage gainé sur chacune des vmc.La production d’eau chaude sanitaire se fait par un ballon d’eau thermodynamique.

Enfin, la toiture comporte 350m2 de panneaux solaires photovoltaïques ce qui fait de ce projet un bâtiment non seulement passif, mais aussi positif.

Un soin particulier a été apporté au éclairage entièrement réalisés en très basse consommation. De même pour les appareillages électriques qui ont été minimisés avec l’utilisation d’appareillages basses consommations, d’espaces d’imprimerie communs, de système de coupure lors des phases de non utilisation. Nous reparlerons de cette optimisation au cours de la deuxième partie de cette conférence.

Le résultat de cette conception soignée, interprété par le PHPP (PassivHaus Planning Package), aboutit à un besoin d'énergie de chauffage et rafraichissement de 10Kwh/m2.an soit tout à fait en respect des 15Kwh/m2.an maximum imposé par le cahier des charges Passivhaus. Concernant le besoin en énergie primaire, celui-ci est de 76Kwh/m2.an soit bien en dessous de la limite Passivhaus de 120Kwh/m2.an.

2ème partie: L’Utilisation

Destinée à un usage de bureaux, ce bâtiment est utilisé cinq jours par semaine de 8h à 19h par 25 employés et les dirigeants de la société qui l’occupent. Les utilisateurs travaillent à leurs bureaux et déjeunent en partie sur place.

L’ensemble des équipements électriques utilisés dans le bâtiment ont été sélectionnés en fonction de leur consommation électrique faible. Toutes les prises électriques du bâtiment sont pilotées par une domotique qui est programmée pour couper leur alimentation en dehors des périodes de travail de 8h à 19h. Des requêtes sont envoyées à l’ensemble des ordinateurs afin d’ordonner leur extinction en fin de journée lorsqu’ils ne sont plus utilisés. Ainsi, aucun appareil électrique, mis à part les VMC , n’est alimenté en dehors des périodes de travail.

Les luminaires sont à LED très basse consommation et la gestion est entièrement automatisée grâce à des capteurs de luminosité et des capteurs de présence. L’éclairage est donc actionné uniquement lorsque la luminosité est trop faible et qu’un utilisateur est présent.

Les VMC double flux, puits Canadien et l’appoint de chauffage sont aussi pilotés par la domotique et sont actionnés selon les scénarios définis, en fonction des besoins. Idem pour l’ouverture motorisée de certaines menuiseries en position entrebâillée pour la ventilation nocturne estivale.

Concernant les apports solaires, ils sont gérés par des brises soleil à lamelles orientables extérieures pilotés par le système domotique du bâtiment. Celle ci va orienter de manière optimale les lames des brises soleil en fonction de l’orientation du soleil, des températures de consigne recherchées, et de la luminosité souhaitée.

La domotique du bâtiment se charge aussi de mesurer des quantités de données telles que:

  • Températures extérieures / intérieures
  • Hygrométrie extérieure / intérieure
  • Température de l’air admise en entrée et sortie des puits Canadien
  • Concentration de CO2 intérieur
  • Consommation électrique de chaque poste de travail
  • Consommation électrique totale
  • Production d'énergie photovoltaïque
  • Quantité d’eau pluviale récupérée / consommée
  • Quantité d’eau consommée
  • etc...

Ces informations sont en premier lieu utilisées afin d’analyser la performance et l’efficacité énergétique du bâtiment. De plus, elles sont affichées sur un écran à l’accueil du bâtiment et aisément consultables par tout les utilisateurs et visiteurs. Pour pousser la démarche jusqu’au bout, la direction de l’entreprise a pris la décision de mettre une prime d’incitation énergétique qui récompense chaque mois l’économie énergétique des utilisateurs du bâtiment.

Ce sont là les différents aspects du projet qui seront abordés durant cette conférence, afin de découvrir ce qui fait que ce bâtiment passif à usage de bureaux promet de beaux scores d'efficacité énergétique, tout en offrant à ses occupants un confort et une atmosphère de travail incomparable!

Contribution par:
Philippe Axmann pour Vision Eco-Habitats

www.visionhabitats.fr

Nice-matin publie sur Vision Eco-Habitats

Le journal quotidien nicematin consacre un article dans sa rubrique L'éco à la société Vision Eco-Habitats, spécialiste de la Maison Passive.

Lire l'article sur nicematin : http://www.nicematin.com/le-club-eco/a-roquebrune-sur-argens-vision-eco-habitats-concoit-et-construit-des-batiments-intellige.1028935.html

ou sur varmatin : http://www.varmatin.com/economie/a-roquebrune-sur-argens-vision-eco-habitats-concoit-et-construit-des-batiments-intelligents.1015597.html

Porte Ouvertes Maison Passive du 9 au 11 Novembre 2012

Communiqué de presse - Portes ouvertes Maison Passive - Darmstadt, 16 Octobre 2012

Confortable, abordable, respectueuse de l’environnement, la Maison Passive incarne ce qui se fait de mieux dans la construction durable. Les journées portes ouvertes Maison Passive qui se tiennent au niveau internationale du 9 au 11 Novembre 2012, offrent l'occasion parfaite pour ceux qui souhaitent découvrir ces bâtiments. Pour cet événement, des centaines de propriétaires ouvriront les portes de leur bâtiment exemplaire, construit avec cette norme de bâtiments intelligents que sont les Maisons Passives. Ceux qui ont la connaissance de ces bâtiments pourront transmettre leur expertise aux visiteurs intéressés qui découvriront l'atmosphère d'un habitat passif.

Que ce soit des résidences, des bureaux, des crèches, ou des piscines, il n'y a que très peu de restrictions quand au type de bâtiment et d'utilisation possible avec le standard Maison Passive. Pendant ce second weekend de Novembre, des bâtiments de toute nature seront à découvrir. Avec plus de 40,000 Maisons Passives construites dans le monde entier, ces bâtiments ont parcouru un long chemin depuis la réalisation du premier prototype il y a plus de 20 ans. Ce concept devient chaque jour plus populaire.

"Qualité d'air intérieur exceptionnelle, température agréable et stable, coût énergétique dérisoire, garantie sur le long terme: ceux sont là les avantages acquis par les propriétaires de ces bâtiments passifs," explique le Dr. Wolfgang Feist, directeur du Passivhaus Institut et co-initiateur des journées Portes Ouvertes Maison Passive.

En plus d’être rentable, cette norme de construction minimise également l'impact sur l'environnement. Grâce à l'excellent niveau d'isolation thermique et à un système de ventilation double flux à récupération de chaleur, les Maisons Passives peuvent se passer de chauffage conventionnelle et de climatisation. Les économies d’énergie en contraste avec les bâtiments traditionnels nécessitant un conditionnement actif sont souvent supérieures à 90%. "Avec les Maisons Passives, il est possible de gérer l'immobilier de manière durable et de contribuer ainsi de manière significative à la révolution énergétique, même aujourd'hui", déclare le Dr. Feist.

Les journées portes ouvertes Maison Passive, soutenues par le programme Européen de la commission pour énergie intelligente à travers le projet PassREg (www.passreg.eu), sont une initiative de l'Association Internationale de la Maison Passive (ipha) et de ses filiales dans le monde.

La liste des Maisons Passives ouvertes au public du 9 au 11 Novembre 2012 est consultable en ligne à www.passivehouse-international.org. Si vous avez des questions, l'Association Maison Passive Internationale se fera un plaisir d'y répondre.

Communiqué de presse par Ipha (International Passive House Association), traduit de l'anglais par Axmann Philippe, gérant de Vision Eco-Habitats, spécialiste de la construction de Maisons Passives.

Concernant la Villa Vision, Villa témoin de la société Vision Eco-Habitats, nous vous accueillerons les 9 et 10 novembre sur rendez-vous. Merci de nous contacter par mail à fanny.laurent@visionhabitats.fr pour convenir d'un créneau.

Encore une certification Maison Passive pour Vision Eco-Habitats

La Maison Passive France vient de décerner une nouvelle certification Maison Passive Approuvé pour une réalisation de l'entreprise Vision Eco-Habitats, spécialiste de l'habitat passif.

Cette réalisation d'architecture provençale traditionnelle achevée en 2012 affiche une performance thermique de 6kwh/m2.an! C'est environ 50 fois moins que la moyenne Française !!!

La Maison Passive de Loury certifiée "PassivHaus"

La Maison Passive réalisée en 2010 par la société "Vision Eco Habitats" à Loury (45) vient de recevoir la certification "PassivHaus" délivrée par la "Maison Passive France".

Elle fait partie des 30 premières maisons certifiées Passives en France. Ce label de certification est la garantie pour le propriétaire de la performance thermique de son habitation.

Cette réalisation orientée plein sud est construite sur radier isolé (épaisseur 25 cm en PSE), les murs sont en béton coffrage isolant d'une épaisseur de 23 cm en Néopor (isolant extérieur), menuiseries triples vitrages bois/alu (coéf Uw=0,8 W/m2.K), toiture isolée en sarking (30 cm de PSE).

Elle est équipée d'un combi VMC double flux Viessmann Vitotres 343, couplée à un puits canadien à air de 50 ml et à des panneaux solaires thermiques de 4,2 m2 en toiture.

Le résultat du test d'étanchéité à l'air (infiltrométrie) pour maison passive (0,6 vol/h à 50 Pascal) est de 0,43 vol/h.

L'étude thermique réalisée sous PHPP a donné une consommation de 14 Kwh/m2 par an.

Mais après une année d'utilisation et un hiver très rude (-17 °c), la consommation réelle n'a pas dépassé les 12 Kwh/m2 par an !

Pour clôturer les prix, cette maison a été aussi lauréate du "concours de la Région Centre".

Les heureux propriétaires, passionnés de maison passive ont tenu un blog tout au long de l'avancée des travaux que vous pouvez consulter ici.

A venir très prochainement les certifications "PassivHaus" pour les maisons de "Tourette sur Loup", "La Ciotat" et "Bar sur Loup", réalisées par Vision Eco Habitats.


Premier bâtiment d’appartements passifs à Bruxelles


La SDRB a inauguré le premier bâtiment passif certifié à appartements à Bruxelles en présence de la Ministre Evelyne Huytebroeck, de la Commune de Saint-Gilles, des partenaires privés et de quelques propriétaires.

Un immeuble totalement passif et une démarche proactive

L’immeuble totalise 30 logements répondant parfaitement et totalement aux normes et exigences en termes de durabilité et de passivité. Le coût global du projet représente un investissement de 6.800.000 euros, dont 2.460.000 euros ont été financés par la Région bruxelloise. La commercialisation des logements est un succès : tous les logements ont rapidement trouvé acquéreur. La SDRB a voulu accompagner les acquéreurs dans la démarche du passif. Différents outils ont été mis en place pour guider et informer les futurs propriétaires : une brochure explicative "habiter un logement durable", un manuel sur l’usage spécifique des équipements et la SDRB a aussi accompagné les acquéreurs dans leurs démarches afin de les aider à anticiper l’organisation de la copropriété.

Plus que jamais, la SDRB reste le partenaire privilégié en matière de logement moyen à Bruxelles. Ici, elle contribue activement à la revitalisation du quartier du Midi.

Une exemplarité et un partage d’expertise De nombreux efforts ont été consentis tant du côté de la SDRB que de ses partenaires privées pour arriver à un tel résultat. Le projet est une exemplarité à deux niveaux. D’une part par les efforts consentis par tous les partenaires impliqués dans la construction.Soulignons le courage entrepreneurial du partenaire privé, la société BPI, filiale de CFE, pour se lancer dans pareille aventure : formation aux nouvelles techniques de construction et d’isolation, recherche de fournisseurs compétents,… Et d’autre part dans la manière dont se sont déroulé le chantier et les différentes phases de construction. La collaboration entre les services de la SDRB et le partenaire privé s’est magnifiquement bien passée : un véritable échange et dialogue dans un esprit constructif et partagé s’est installé afin d’arriver au résultat que l’on connait d’aujourd’hui. Ce partage d’expertise a ainsi permis à ce nouveau projet d’être en parfaite adéquation avec les standards de construction passive. L’immeuble Midi-Suède réalise ainsi une réduction de consommation d’énergie de l’ordre de 85% par rapport à un immeuble conventionnel.

Volonté et nécessité de construire Bruxelles durablement

Pour Evelyne Huytebroeck, Ministre bruxelloise de l’Environnement, de l’Energie et de la Rénovation urbaine, "ce projet sorti de terre prouve que les pouvoir publics prennent leurs responsabilités et jouent un rôle pionner et que la Région de Bruxelles capitale est sur la voie d’une ville durable." et de poursuivre : "ma collaboration avec la SDRB remonte également à la législature passée. Ensemble, via mes compétences de Ministre de l’Environnement, nous avons pu inciter puis développer une collaboration efficace ainsi qu’un accompagnement des projets pilotes que lançait dès cette époque la SDRB. En tant que pouvoir public, elle joue désormais un rôle exemplaire en matière de développement durable. Elle s’est engagée sur la voie de la construction passive grâce à son plan d’action en matière de développement durable. En ne produisant que des logements passifs de 2008 à 2020, l’effet cumulé de cette production représentera une économie de 410.000 tonnes de CO2." Denis Grimberghs, président de la SDRB se félicite de l’aboutissement d’un tel projet : "Ce bâtiment est un exemple réussi d’une part de notre politique de partenariat privé-publique et d’autre part de la volonté d’exemplarité publique. Il répond parfaitement aux aspirations des différentes politiques menées par notre institution depuis 2007 en matière de développement durable. Ce type de construction est en effet une nécessité pour la ville. La SDRB est donc devenue une institution éco-responsable et exemplaire. Elle ne crée plus que des logements qui répondent aux normes passives ou basses énergie. Désormais tous les projets futurs qu’ils concernant le logement ou les entreprises, devront toujours s’inscrire dans une politique durable. Une collaboration entre la SDRB et des organismes de certification/labellisation devraient aussi renforcer la qualité environnementale de tous les bâtiments."

La SDRB ne va pas s’arrêter pas en si bon chemin, d’autres projets en matière de passivité et de durabilité vont voir le jour dans les prochains mois et années. Pour ne citer que quelque uns : le projet Tivoli, Matériaux, Schmitz Piers, l’Hôpital Français, … soit la construction de près de 600 logements passifs. Une réponse concrète de la SDRB au défi démographique auquel Bruxelles devra faire face dans les toutes prochaines années à venir. Dans la continuité de cette inauguration, il est aussi utile de rappeler que tout récemment La SDRB s’est distinguée en recevant sa troisième étoile Ecolabel. Ce Label bruxellois " Entreprise écodynamique" est une reconnaissance officielle de la bonne gestion environnementale des entreprises. Il récompense le dynamisme environnemental et les progrès de celles-ci en matière, notamment, de consommation d’énergie, du tri des déchets, de la gestion des déplacements ou encore de l’utilisation rationnelle de matières premières.

Enfin, selon Patrick Debouverie, Echevin des Finances, des Affaires juridiques, du Développement économique, et du Tourismede la Commune de Saint Gilles, "cette réalisation termine l’aménagement de l’îlot B du PPAS Fonsny 1. Cette réalisation s’inscrit dans la volonté de rénovation nécessaire du quartier et de renforcement de la mixité fonctionnelle et sociale du Quartier du Midi. La fonction « logement » y est évidemment essentielle. Après l’îlot B, les travaux de construction de logements sociaux de l’îlot D et de logements moyens de l’îlot A (qui fait face au bâtiment de la SDRB) seront entamés, dès le mois d’août prochain et seront accompagnés de la rénovation de l’espace public (voirie, éclairage, plantations). Au terme des travaux, le quartier comptera près de 450 logements neufs ou rénovés, dont plus de 200 dans les quatre îlots du PPAS Fonsny 1."

Source : Plateforme maison passive Belgique.

Projet de 4 logements sociciaux certifiés "Passiv'Haus" à AUZET

La Communauté de Communes du Pays de Seyne dans les Alpes de Hautes Provence (04), vient de clôturer son appel à candidature pour un marché de conception réalisation, sur la commune d'Auzet, de 4 logements sociaux labellisés « Passiv’Hauss ».

Une rare et encourageante initiative locale pour le développement et la valorisation des bâtiments passifs en France.

La qualité de la conception passive telle que demandée pour le label Passivhaus, ainsi que le respect du budget constitueront les critères de sélection majeurs du futur lauréat. La Qualité Environnementale des Bâtiments au sens large sera également prise en compte au travers de la grille d’évaluation BDM Bâtiment Durable Méditerranéen.

Les candidatures sont à l'heure actuelle clôturées, à suivre la délibération...

Premier éco-quartier «passif» à Liège

Thomas & Piron et le bureau FHW Architectes ont remporté le concours lancé par la Ville et l’Université de Liège pour la construction d’un éco-quartier sur le site du Sart Tilman.

© Thomas & Piron

La Ville de Liège et l’Université de Liège ont récemment lancé un appel à intérêts pour la construction d’un éco-quartier sur le site du Sart Tilman. C’est Thomas & Piron, en partenariat avec le bureau FHW Architectes, qui a remporté le concours, annonce la société. La société de construction, qui s’apprête à se lancer dans la réalisation du projet dont les bâtiments seront construits selon les normes passives.
Cet éco-quartier, situé entre la ville de Liège et le site universitaire du Sart Tilman, s’inspire du concept du «développement durable», pointe Thomas & Piron : «Afin de limiter au maximum l’impact de ce quartier sur l’environnement, les logements seront construits selon les principes de la maison passive. Ce qui signifie que, grâce à une isolation renforcée et une excellente étanchéité à l’air, leur confort thermique sera supérieur aux normes actuelles et que leurs besoins en chauffage seront très limités (moins d’un cinquième de la consommation de la plupart des nouvelles constructions actuelles). La consommation énergétique de l’éco-quartier sera donc particulièrement faible.»
Ce premier éco-quartier à Liège «se caractérise par des espaces publics généreux et conviviaux, conçus dans un souci d’intégration et d’amélioration du contexte bâti avoisinant. Des espaces ouverts, tel un quai, créent des liaisons entre la ville et le site universitaire.»
Au niveau social, il se caractérise par une mixité sociale et des habitats intergénérationnels. Des maisons «kangourou» y seront construites : «Il s’agit de maisons composées de deux logements permettant une mixité intergénérationnelle (par exemple, une personne âgée au rez-de-chaussée et un jeune couple ou une famille à l’étage). L’objectif de ces maisons est d’une part de favoriser les contacts entre voisins, permettant les échanges et l’entraide intergénérationnelle. D’autre part, ces maisons permettent d’envisager l’habitat selon une approche évolutive. Au cours du temps, une famille n’a pas les mêmes besoins au niveau de l’espace. Les maisons kangourou sont conçues de manière à pouvoir adapter facilement les logements en fonction des besoins des occupants au cours du temps.»
Concrètement, cet éco-quartier sera composé de 27 maisons, 65 appartements, une maison de quartier, quatre petites surfaces commerciales, un établissement horeca et trois bureaux. La construction des unités se fera en trois phases : après des études d’incidences qui débuteront au mois d’août 2011, les travaux commenceront en avril 2013 après obtention des permis d’urbanisme pour terminer en novembre 2017.

Source : http://trends.rnews.be