Maison passive constructeur

Construire une maison passive

Encore une certification Maison Passive pour Vision Eco-Habitats

La Maison Passive France vient de décerner une nouvelle certification Maison Passive Approuvé pour une réalisation de l'entreprise Vision Eco-Habitats, spécialiste de l'habitat passif.

Cette réalisation d'architecture provençale traditionnelle achevée en 2012 affiche une performance thermique de 6kwh/m2.an! C'est environ 50 fois moins que la moyenne Française !!!

Nouvelle Certification Maison Passive Pour Vision Eco-Habitats

Lors du salon Passi'bat 2011 à Paris, Vision Eco-Habitats s'est vue remettre un certificat Passivhaus de plus par Etienne Vekemans, Président de La Maison Passive France.

Réalisée en 2011 par la société Vision Eco-Habitats à La Ciotat (13), cette Maison Passive est maintenant officiellement certifiée par l'institut Passivhaus. Ce label donne une garantie au propriétaire de la performance thermique de son nouvel habitat.

Orienté Sud/Sud-Ouest, l'habitation est construite sur radier intégralement isolé. Les murs sont réalisés en bloc de coffrage isolés par l'extérieur. La partie toiture traditionnelle est isolée de 35cm de Ouate de Cellulose, alors que la partie toiture terrasse est isolée par l'extérieur en extrudé.

Coté ventilation double flux, c'est une machine Paul Novus 300 qui a été installée, couplée à un puits canadien à eau glycolé. L'eau chaude sanitaire est quant à elle produite par deux panneaux solaire thermique.

L'étanchéité à l'air obtenue au test à n50 est de 0,51 vol/h (pour 0,6 vol/h à 50 Pascal sur les bâtiments passifs).

L'étude thermique réalisée sous PHPP prédit une consommation de 9,3Kwh/m2 par an. Rendez vous après un an d'utilisation pour vérifier ce chiffre...

A Bruxelles et en Wallonie, construire « passif » deviendra bientôt une obligation !

En 2015, toute construction neuve à Bruxelles devra être passive !! En Wallonie, l'obligation prendra acte deux ans plus tard, en 2017. Dès lors, autant s'informer sans plus tarder sur un domaine encore nébuleux pour beaucoup d'entre nous.

L'un est architecte et a fait ses études à Saint-Luc à Bruxelles ; l'autre est ingénieur civil et a usé ses culottes à l'Université Catholique de Louvain. Ensemble, Benoît Vanden Breede et Jean-Paul Janssens ont fondé en 2001 « Responsible Young Architects », une SPRL chargée de promouvoir des projets d'architecture passifs (ou basse énergie). Dans leur bureau de Bruxelles, il leur arrive encore souvent de voir défiler des architectes qui ont besoin de conseils pour se lancer dans ce genre de construction. « Nous sommes un peu les emm… de service car nous les obligeons à augmenter les dépenses, ce qui réduit leur marge bénéficiaire…, sourit Jean-Paul Janssens. Mais dans l'ensemble, ça se passe bien… »

C'est que le concept est encore nouveau dans les mentalités en Belgique. « Il nous a été imposé par les réglementations européennes, explique ainsi notre interlocuteur. Une dynamique est en route, c'est incontestable, et elle oblige tout le monde à aller très vite. Les softwares informatiques se perfectionnent de jour en jour. Et puis, le passif deviendra bientôt une obligation puisque toute nouvelle construction à Bruxelles devra être passive à partir de 2015. Pour la Wallonie, ce sera à partir de 2017. »

Nous y viendrons donc tous un jour mais en attendant de comprendre toutes les subtilités de ces maisons de demain, une bonne information peut s'avérer cruciale. « Dans une maison passive, la ventilation mécanique contrôlée est prépondérante, poursuit Jean-Paul Janssens. Mais elle doit être entretenue. Tous les deux ou trois mois, il y a des filtres à nettoyer en fonction du degré de pollution et de l'endroit où l'on habite sinon une maison passive peut devenir malsaine. Ce n'est pas compliqué à faire mais les gens sont-ils prêts pour ça ? »

Autre critique qui revient souvent lorsqu'on parle de maison passive : puisque la température est régulée en permanence, mieux vaut ne pas ouvrir les fenêtres pour ne pas dérégler tout le système. « On peut continuer à ouvrir les fenêtres mais ça refroidira, ou réchauffera la maison, insiste-t-on chez les jeunes architectes responsables. Le fait est que dans une maison passive, le besoin de les ouvrir ne se fait absolument pas ressentir. C'est un argument finalement plus psychologique qu'autre chose. »

Pour Benoît Vanden Breede comme pour Jean-Paul Janssens, le doute n'est plus permis : nous devons tous construire demain des habitations passives ou très basse énergie. « Le but est de ne plus dépenser d'énergie fossile pour se chauffer, c'est tout de même un concept formidable, vous ne trouvez pas ?, disent-ils en chœur. Ce serait idiot de construire encore de manière traditionnelle car pourquoi se priver d'un logement où le chauffage est inutile, ou presque. Si l'on peut se contenter d'une simple chaufferette pour un appoint de chaleur épisodique, pourquoi refuser ? »

Reste que les coûts d'une maison passive sont plus élevés. Et le portefeuille, c'est encore ce qui motive le plus les candidats bâtisseurs qui ont parfois du mal à se placer dans une réflexion à long terme. « Le passif aujourd'hui ne coûte que 10 à 15 % plus cher, tempère Jean-Paul Janssens. Et cette différence va se réduire avec le temps car les façons dont on construit vont encore fort évoluer. »

Source : lesoir.be

Invitation Salon Passi'bat 2011

La société Vision eco habitats a le plaisir de vous transmettre ses invitations pour venir visiter le salon Passi'bat 2011, qui se déroulera les 14 et 15 décembre 2011 au Parc Floral de Paris, Vincennes (Plan ci-dessous)

Il vous suffit d'imprimer et de remplir cette invitation pour accéder gratuitement au salon.

Nous aurons le plaisir de vous accueillir au stand n° C1. Vision eco habitats animera aussi une conférence sur le thème : "le passif dans le Sud : retour d'expérience" le mercredi 14 décembre de 10h15 à 11h.

Vous pouvez consulter le programme complet des conférences ICI.