Maison passive constructeur

Construire une maison passive

Conférence Vision Eco-Habitats au Passi'Bat Paris

Vision Eco-Habitats donnera une conférence lors du Passibat Paris les 4 et 5 décembre 2012 ! En voici le résumé:

Batiment passif à usage tertiaire

contrainte de réalisation et d’utilisation

Les bâtiments résidentiels et tertiaires comptent pour 40% de la consommation d'énergie finale en France (source: Observatoire de l'énergie). Les trois quarts de cette consommation provient du chauffage et de la climatisation de ces bâtiments.

Le standard Passivhaus apporte une solution efficace à la majeure partie des consommations de ces bâtiments, tout en leur donnant un confort de vie très largement supérieur.
Le but de cette contribution est de présenter le travail que nous avons effectué sur un bâtiment tertiaire à usage de bureaux, situé en région Parisienne, conçu au standard passif.

Dans la première partie de cette conférence, nous allons aborder et expliquer les choix techniques qui ont été trouvés afin d’obtenir un bâtiment passif performant dans le climat parisien et dans le respect des normes françaises de construction.

Notre deuxième partie présentera les préoccupations liées à l’utilisation et à la gestion de ce bâtiment passif par ses occupants. Quelles tâches pourront être automatisées, quel contrôle laissé à la charge des occupants pour la gestion du bâtiment, par exemple concernant les apports solaires en période estivale, la ventilation, ou l’éclairage.

1ère partie: La Conception

Ce bâtiment d’une surface de 780 mètres carrés a été conçu pour accueillir le siège sociale d’une entreprise de 25 personnes. La majorité du volume du rez de chaussé est en open-space avec un espace séparé pour le repos, salon, petite cuisine, vestiaire, alors que l’étage comporte une partie bureaux et une partie open-space. Un deuxième bâtiment à destination de stockage (hors enveloppe thermique) est accolé au bâtiment passif et présente une surface de 990 mètres carrés.

La conception débute par l’architecture du bâtiment où nous avons dû jongler avec compacité et esthétisme. Le volume retenu forme un L dans lequel vient s’imbriquer en partie Nord un entrepôt de stockage lui même fortement isolé ce qui permet de renforcer thermiquement les façades Nord et d’éviter d’avoir sur ces façades le moindre vitrage sans pour autant dégrader l'esthétique. Seule les façades SUD qui comportent énormément de surfaces vitrées sont donc visibles.

Pour la gestion des apports solaires estivaux, la solution de débords de toiture ou casquettes s’est révélée peu performante sur ce bâtiment car ce dernier est haut et ses façades principales sont orienté Sud-Est et Sud-Ouest. La solution retenue a donc été des brises soleil à lamelles orientables dont l’efficacité n’est plus à démontrer.

La structure de l’enveloppe thermique est réalisée en béton banché isolé par l'extérieur avec 25cm de Neopor haute densité. La solution de fondation retenue est un radier intégral isolé par l'extérieur avec 26cm d’extrudé haute densité. Bien que cette solution de fondation soit structurellement moins adaptée selon les ingénieurs béton, elle se révèle la plus performante au niveau thermique.

La toiture plate non accessible est de même isolée par l'extérieur avec 30cm d’extrudé haute densité. Les acrotères sont aussi isolés par l'extérieur sur toutes leurs faces. Concernant les menuiseries extérieures, elles sont en bois / mousse PU / alu, triple vitrage, et posées en tunnel dans le voile béton et en applique contre l’isolant extérieur afin d’obtenir un pont thermique de mise en oeuvre proche du zéro.

La ventilation est réalisée par deux vmc double flux Paul à haut rendement (une par étage). Le réseau de distribution de vmc est entièrement isolé. Deux puits Canadien hydrauliques (à eau glycolée) sont posés à 1.5 mètre de profondeur avec des boucles de 145 mètres de long, chacune associée à une vmc. L’appoint de chauffage supplémentaire est réalisé par deux registres électriques de post-chauffage gainé sur chacune des vmc.La production d’eau chaude sanitaire se fait par un ballon d’eau thermodynamique.

Enfin, la toiture comporte 350m2 de panneaux solaires photovoltaïques ce qui fait de ce projet un bâtiment non seulement passif, mais aussi positif.

Un soin particulier a été apporté au éclairage entièrement réalisés en très basse consommation. De même pour les appareillages électriques qui ont été minimisés avec l’utilisation d’appareillages basses consommations, d’espaces d’imprimerie communs, de système de coupure lors des phases de non utilisation. Nous reparlerons de cette optimisation au cours de la deuxième partie de cette conférence.

Le résultat de cette conception soignée, interprété par le PHPP (PassivHaus Planning Package), aboutit à un besoin d'énergie de chauffage et rafraichissement de 10Kwh/m2.an soit tout à fait en respect des 15Kwh/m2.an maximum imposé par le cahier des charges Passivhaus. Concernant le besoin en énergie primaire, celui-ci est de 76Kwh/m2.an soit bien en dessous de la limite Passivhaus de 120Kwh/m2.an.

2ème partie: L’Utilisation

Destinée à un usage de bureaux, ce bâtiment est utilisé cinq jours par semaine de 8h à 19h par 25 employés et les dirigeants de la société qui l’occupent. Les utilisateurs travaillent à leurs bureaux et déjeunent en partie sur place.

L’ensemble des équipements électriques utilisés dans le bâtiment ont été sélectionnés en fonction de leur consommation électrique faible. Toutes les prises électriques du bâtiment sont pilotées par une domotique qui est programmée pour couper leur alimentation en dehors des périodes de travail de 8h à 19h. Des requêtes sont envoyées à l’ensemble des ordinateurs afin d’ordonner leur extinction en fin de journée lorsqu’ils ne sont plus utilisés. Ainsi, aucun appareil électrique, mis à part les VMC , n’est alimenté en dehors des périodes de travail.

Les luminaires sont à LED très basse consommation et la gestion est entièrement automatisée grâce à des capteurs de luminosité et des capteurs de présence. L’éclairage est donc actionné uniquement lorsque la luminosité est trop faible et qu’un utilisateur est présent.

Les VMC double flux, puits Canadien et l’appoint de chauffage sont aussi pilotés par la domotique et sont actionnés selon les scénarios définis, en fonction des besoins. Idem pour l’ouverture motorisée de certaines menuiseries en position entrebâillée pour la ventilation nocturne estivale.

Concernant les apports solaires, ils sont gérés par des brises soleil à lamelles orientables extérieures pilotés par le système domotique du bâtiment. Celle ci va orienter de manière optimale les lames des brises soleil en fonction de l’orientation du soleil, des températures de consigne recherchées, et de la luminosité souhaitée.

La domotique du bâtiment se charge aussi de mesurer des quantités de données telles que:

  • Températures extérieures / intérieures
  • Hygrométrie extérieure / intérieure
  • Température de l’air admise en entrée et sortie des puits Canadien
  • Concentration de CO2 intérieur
  • Consommation électrique de chaque poste de travail
  • Consommation électrique totale
  • Production d'énergie photovoltaïque
  • Quantité d’eau pluviale récupérée / consommée
  • Quantité d’eau consommée
  • etc...

Ces informations sont en premier lieu utilisées afin d’analyser la performance et l’efficacité énergétique du bâtiment. De plus, elles sont affichées sur un écran à l’accueil du bâtiment et aisément consultables par tout les utilisateurs et visiteurs. Pour pousser la démarche jusqu’au bout, la direction de l’entreprise a pris la décision de mettre une prime d’incitation énergétique qui récompense chaque mois l’économie énergétique des utilisateurs du bâtiment.

Ce sont là les différents aspects du projet qui seront abordés durant cette conférence, afin de découvrir ce qui fait que ce bâtiment passif à usage de bureaux promet de beaux scores d'efficacité énergétique, tout en offrant à ses occupants un confort et une atmosphère de travail incomparable!

Contribution par:
Philippe Axmann pour Vision Eco-Habitats

www.visionhabitats.fr

La Maison Passive, un Standard Mondial

Dans le monde entier, il est possible de construire des bâtiment passifs. Quel que soit leur emplacement, les maisons passives associent un extrême confort de vie avec des contraintes technologiques minimales, et surtout, une consommation énergétique particulièrement faible. Des bâtiments passifs ont été construits et ont tenu leurs promesses dans toute les régions du monde. C’est ce qu’ont démontré les nombreux concepteurs provenant des Etats Unis, du Canada, du Royaume Uni, de Chine, Corée, Suède, Espagne, France, Italie..., lors de la 16ème conférence internationale Maison Passive 2012, tenue à Hanovre du 4 au 6 Mai dernier.

Cette année, la conférence s’est concentrée sur l’adoption du standard Maison Passive à l'échelle mondiale. Une évolution actuellement promue à travers le projet PassREg (Passive House Regions with Renewable Energies) supporté et financé par l’Union Européenne. Ce projet a pour but d’aider les pays membres à atteindre la directive Européenne pour la performance énergétique des bâtiments. Un objectif fixé pour 2020.

La révolution énergétique passera nécessairement par la Maison Passive. Ce sera d’ailleurs le thème de la prochaine conférence internationale Maison Passive qui se déroulera à Francfort du 17 au 21 avril 2013.

Ce standard Maison Passive peut être appliqué à tous types de constructions, jusqu’aux hôpitaux, tels que ceux de Francfort et Cologne ou même des courts de tennis comme celui de Växjö en Suède, notamment présenté lors de cette dernière conférence.

La conception des bâtiments passifs se fonde sur le Passive Housse Planning Package (PHPP), qui est adapté à chaque zones climatiques du globe. Ce logiciel constitue l’outil principal de conception des habitats passifs efficients en énergie. Les résultats constatés sur les bâtiments réalisés, démontrent les énormes économies d’énergie que permettent ces constructions, tout en offrant un confort largement supérieur.

Documentez-vous sur la Maison Passive en consultant les sites :

- Association La Maison Passive France : http://www.lamaisonpassive.fr/spip/

- Association Passive House International : http://www.passivehouse-international.org/

- Institut Passive House : http://www.passiv.de/en/index.html

- 16ème Conférence Internationale Maison Passive : http://www.passivhaustagung.de/sechzehnte/Englisch/index_eng.php

- Actualités Maison Passive sur le Blog Maison Passive Constructeur : http://maison-passive-constructeur.fr/

- Constructeur spécialisé Maison Passive en France : http://www.visionhabitats.fr/index.php

Nouvelle Certification Maison Passive Pour Vision Eco-Habitats

Lors du salon Passi'bat 2011 à Paris, Vision Eco-Habitats s'est vue remettre un certificat Passivhaus de plus par Etienne Vekemans, Président de La Maison Passive France.

Réalisée en 2011 par la société Vision Eco-Habitats à La Ciotat (13), cette Maison Passive est maintenant officiellement certifiée par l'institut Passivhaus. Ce label donne une garantie au propriétaire de la performance thermique de son nouvel habitat.

Orienté Sud/Sud-Ouest, l'habitation est construite sur radier intégralement isolé. Les murs sont réalisés en bloc de coffrage isolés par l'extérieur. La partie toiture traditionnelle est isolée de 35cm de Ouate de Cellulose, alors que la partie toiture terrasse est isolée par l'extérieur en extrudé.

Coté ventilation double flux, c'est une machine Paul Novus 300 qui a été installée, couplée à un puits canadien à eau glycolé. L'eau chaude sanitaire est quant à elle produite par deux panneaux solaire thermique.

L'étanchéité à l'air obtenue au test à n50 est de 0,51 vol/h (pour 0,6 vol/h à 50 Pascal sur les bâtiments passifs).

L'étude thermique réalisée sous PHPP prédit une consommation de 9,3Kwh/m2 par an. Rendez vous après un an d'utilisation pour vérifier ce chiffre...

Salon Passi'bat 2011, une vraie réussite...

Après une journée d'ouverture le salon Passi'bat version 2011 fait le plein !

Une vraie réussite et un nombre de visites toujours plus grandissant. Le stand de Vision eco habitats ne désempli pas. Particuliers et professionnel de la construction, vous êtes nombreux à sillonner les allées à la recherche de la moindre information.

Nous vous accueillons tout au long du salon pour vous donner le maximum de renseignements techniques et pratiques.

Cet intérêt pour la maison passive et les bâtiments passifs, laisse présager un avenir serein pour les professionnels du bâtiment. Enfin les informations circulent et les projets fleurissent.

Venez découvrir les projets réalisés jusqu’à aujourd'hui et leur bilan en terme de consommation et de confort de vie...

Invitation Salon Passi'bat 2011

La société Vision eco habitats a le plaisir de vous transmettre ses invitations pour venir visiter le salon Passi'bat 2011, qui se déroulera les 14 et 15 décembre 2011 au Parc Floral de Paris, Vincennes (Plan ci-dessous)

Il vous suffit d'imprimer et de remplir cette invitation pour accéder gratuitement au salon.

Nous aurons le plaisir de vous accueillir au stand n° C1. Vision eco habitats animera aussi une conférence sur le thème : "le passif dans le Sud : retour d'expérience" le mercredi 14 décembre de 10h15 à 11h.

Vous pouvez consulter le programme complet des conférences ICI.

Salon PassiveHouse 2011 en Belgique.

Le Salon PassiveHouse est le salon de référence pour tous les architectes, entrepreneurs, entreprises de bâtiment, installateurs, fournisseurs, fabricants, bureaux d’étude et organisations publiques du secteur de la construction et la rénovation passive et basse énergie.

Une référence dans le monde du Passif, le salon "PassivHouse 2011" promet d'être un grand cru. Il se déroulera du 9 au 11 septembre 2011 à Bruxelles.

Pour toutes informations et inscriptions vous pouvez consulter le site du PassivHouse.

- Programme des conférences

- Inscription en ligne

Retour sur la 15ème conférence internationale PassivHaus à Innsbruck

Dernières nouvelles fraiches de "La Maison Passive France", association française représentant le PassivHaus Allemand.

Le passif change d’échelle et c’est en effet des régions que vient la rupture présentée cette année à Innsbruck : le passif ne se cantonne plus au bâtiment individuel, mais se conçoit et se réalise désormais à l’échelle du quartier ! L’équipée française a pu le constater à l’occasion de la visite du village olympique O3 à Innsbruck qui accueillera 1000 jeunes athlètes en 2012. Ce sont 444 logements passifs qui sortent de terre, juste à côté de l’ensemble « Lodenareal », 354 appartements passifs habités.

116 ha de bâtiments passifs

Mais la vitesse supérieure est déjà enclenchée. Lors de la plénière de la Conférence, la ville de Heidelberg a présenté le projet de construction d’une zone de 116 hectares de bâtiments passifs, mêlant résidentiel et tertiaire. Le passif s’est révélé être le niveau de performance énergétique le plus pertinent pour le quartier, mais aussi le deuxième niveau le plus performant du point de vue de l’investissement financier, derrière un scénario « basse consommation ». Ces deux données ont convaincu les décideurs locaux, politiques et financiers, à soutenir ce projet.

Les villes : des acteurs moteurs

Les villes apparaissent donc comme des acteurs moteurs de cette progression dans le développement du passif. A Innsbruck, les bailleurs publics comme Neue Heimat Tirol démontrent la faisabilité et la rentabilité de grands projets résidentiels au standard passif. La ville d’Heidelberg a pris l’initiative de créer des structures financières mixtes en partenariat avec les bailleurs et les banques locales pour solidifier les schémas d’investissement et rassembler les acteurs. Enfin, nos voisins de la ville de Bruxelles ont édicté une loi annonçant que le passif sera le standard de construction neuve en 2015 !

Le soutien à l’investissement par les puissances publiques nécessaire ?

Dans les régions où le passif a décollé, des aides à l’investissement ont souvent été mises en place. La question étant de savoir mesurer l’impact de ces mécanismes de soutien sur la décision d’aller au standard passif et sur la consommation moyenne de la région. Au Vorarlberg en Autriche, des aides financières sont disponibles depuis 15 ans : prêts à taux réduit jusqu’à 800 € / m² et subventions pour l’achat d’équipements, par exemple VMC2F. Résultat, 30% de la construction neuve en 2010 réalisée au standard passif, et une consommation moyenne du parc qui entame une diminution visible.

Le passif s’exporte vers de nouvelles latitudes

L’approche du PHI des nouveaux climats a montré l’apparition de nouvelles contraintes. Il était donc nécessaire de reformuler les critères du passif afin d’obtenir des critères globaux applicables partout sur le globe. L’idée proposée a été d’adapter le besoin de chaleur en fonction de la température extérieure moyenne annuelle. Si la température extérieure moyenne est supérieure à 0°C, 15 kWh/(m².a). Si cette température est inférieure à 0°C, augmentation linéaire jusqu’à 40 kWh/(m².a). L’architecte, avec ces contraintes, a pu élaborer des projets passifs de Dubaï à Ekaterinburg, en passant par Los Angeles. Les limites de faisabilité : 80 cm d’isolant en Russie, gestion de l’humidité de l’air. Intégration des architectures locales.

Comment allier passif et architectures régionales ?

En Autriche les rénovations avec isolation intérieure et extérieure permettent de conserver les structures bois et pierre, avec moellons apparents. Des études ont été menées sur les transferts d’humidité et l’isolation des pierres de taille. En Allemagne les façades de brique sont conservées, avec isolation sandwich. En France, Nobatek a su allier le climat atlantique et la construction bois.

La rénovation passive atteint la maturité

Le retour d’expérience EnerPHit sur des collectifs des années 60 a permis de montrer que la rénovation au standard passif fonctionne et a pris son envol. Quelques exemples de problèmes nouveaux et solutions nouvelles ont ainsi été abordés, comme la rénovation d’une maison datant de 1771 en bureaux passifs ou l’isolation, en rénovation, avec des panneaux sous vide.

Le tertiaire : au menu, piscines et bureautique efficace

L’application du standard passif aux piscines publiques a permis d’observer une réduction effective de l’évaporation et la récupération de la chaleur sur les eaux grises filtrées. Quelques questions ont été soulevées au sujet des piscines privatives, notamment sur le moyen de production de chaleur et de récupération de chaleur. Dans le domaine de la bureautique, le passif a permis de passer de 36% à 14% de consommation d’énergie primaire, des solutions ont été étudiées et mises en place, même pour les serveurs (technologies NAS).

Source : Maison passive France

Le mouvement « Passivhaus » connait une forte dynamique à travers le monde entier

La 15ème conférence internationale du « Passivhaus » a rassemblé, fin mai, plus de 1.200 participants, de près de 40 pays, à Innsbruck en Autriche dont Ulrich Rochard, ingénieur au bureau d'études Pouget Consultants. De retour, il fait le point sur le développement du concept « Passif ».

Lire l'article complet :  « Le mouvement « Passivhaus » connait une forte dynamique à travers le monde entier » – Le Moniteur.fr.

Tout sur le Passivhaus :

www.passiv.de

www.lamaisonpassive.fr

www.passivehouse-international.org

www.passipedia.org

www.visionhabitats.fr