Maison passive constructeur

Construire une maison passive

Vision Eco-Habitats obtient le titre de Concepteur Européen de Maisons Passives

Le titre officiel de Concepteur Européen de Maisons Passives Certifiées (CEPH) a été décerné par l'institut Allemand du Passivhaus à Philippe Axmann - Vision Eco-Habitats.

Une reconnaissance pour notre entreprise 100% dévouée à l'étude et à la réalisation de Maison Passive.

Retour sur la 15ème conférence internationale PassivHaus à Innsbruck

Dernières nouvelles fraiches de "La Maison Passive France", association française représentant le PassivHaus Allemand.

Le passif change d’échelle et c’est en effet des régions que vient la rupture présentée cette année à Innsbruck : le passif ne se cantonne plus au bâtiment individuel, mais se conçoit et se réalise désormais à l’échelle du quartier ! L’équipée française a pu le constater à l’occasion de la visite du village olympique O3 à Innsbruck qui accueillera 1000 jeunes athlètes en 2012. Ce sont 444 logements passifs qui sortent de terre, juste à côté de l’ensemble « Lodenareal », 354 appartements passifs habités.

116 ha de bâtiments passifs

Mais la vitesse supérieure est déjà enclenchée. Lors de la plénière de la Conférence, la ville de Heidelberg a présenté le projet de construction d’une zone de 116 hectares de bâtiments passifs, mêlant résidentiel et tertiaire. Le passif s’est révélé être le niveau de performance énergétique le plus pertinent pour le quartier, mais aussi le deuxième niveau le plus performant du point de vue de l’investissement financier, derrière un scénario « basse consommation ». Ces deux données ont convaincu les décideurs locaux, politiques et financiers, à soutenir ce projet.

Les villes : des acteurs moteurs

Les villes apparaissent donc comme des acteurs moteurs de cette progression dans le développement du passif. A Innsbruck, les bailleurs publics comme Neue Heimat Tirol démontrent la faisabilité et la rentabilité de grands projets résidentiels au standard passif. La ville d’Heidelberg a pris l’initiative de créer des structures financières mixtes en partenariat avec les bailleurs et les banques locales pour solidifier les schémas d’investissement et rassembler les acteurs. Enfin, nos voisins de la ville de Bruxelles ont édicté une loi annonçant que le passif sera le standard de construction neuve en 2015 !

Le soutien à l’investissement par les puissances publiques nécessaire ?

Dans les régions où le passif a décollé, des aides à l’investissement ont souvent été mises en place. La question étant de savoir mesurer l’impact de ces mécanismes de soutien sur la décision d’aller au standard passif et sur la consommation moyenne de la région. Au Vorarlberg en Autriche, des aides financières sont disponibles depuis 15 ans : prêts à taux réduit jusqu’à 800 € / m² et subventions pour l’achat d’équipements, par exemple VMC2F. Résultat, 30% de la construction neuve en 2010 réalisée au standard passif, et une consommation moyenne du parc qui entame une diminution visible.

Le passif s’exporte vers de nouvelles latitudes

L’approche du PHI des nouveaux climats a montré l’apparition de nouvelles contraintes. Il était donc nécessaire de reformuler les critères du passif afin d’obtenir des critères globaux applicables partout sur le globe. L’idée proposée a été d’adapter le besoin de chaleur en fonction de la température extérieure moyenne annuelle. Si la température extérieure moyenne est supérieure à 0°C, 15 kWh/(m².a). Si cette température est inférieure à 0°C, augmentation linéaire jusqu’à 40 kWh/(m².a). L’architecte, avec ces contraintes, a pu élaborer des projets passifs de Dubaï à Ekaterinburg, en passant par Los Angeles. Les limites de faisabilité : 80 cm d’isolant en Russie, gestion de l’humidité de l’air. Intégration des architectures locales.

Comment allier passif et architectures régionales ?

En Autriche les rénovations avec isolation intérieure et extérieure permettent de conserver les structures bois et pierre, avec moellons apparents. Des études ont été menées sur les transferts d’humidité et l’isolation des pierres de taille. En Allemagne les façades de brique sont conservées, avec isolation sandwich. En France, Nobatek a su allier le climat atlantique et la construction bois.

La rénovation passive atteint la maturité

Le retour d’expérience EnerPHit sur des collectifs des années 60 a permis de montrer que la rénovation au standard passif fonctionne et a pris son envol. Quelques exemples de problèmes nouveaux et solutions nouvelles ont ainsi été abordés, comme la rénovation d’une maison datant de 1771 en bureaux passifs ou l’isolation, en rénovation, avec des panneaux sous vide.

Le tertiaire : au menu, piscines et bureautique efficace

L’application du standard passif aux piscines publiques a permis d’observer une réduction effective de l’évaporation et la récupération de la chaleur sur les eaux grises filtrées. Quelques questions ont été soulevées au sujet des piscines privatives, notamment sur le moyen de production de chaleur et de récupération de chaleur. Dans le domaine de la bureautique, le passif a permis de passer de 36% à 14% de consommation d’énergie primaire, des solutions ont été étudiées et mises en place, même pour les serveurs (technologies NAS).

Source : Maison passive France

Le mouvement « Passivhaus » connait une forte dynamique à travers le monde entier

La 15ème conférence internationale du « Passivhaus » a rassemblé, fin mai, plus de 1.200 participants, de près de 40 pays, à Innsbruck en Autriche dont Ulrich Rochard, ingénieur au bureau d'études Pouget Consultants. De retour, il fait le point sur le développement du concept « Passif ».

Lire l'article complet :  « Le mouvement « Passivhaus » connait une forte dynamique à travers le monde entier » – Le Moniteur.fr.

Tout sur le Passivhaus :

www.passiv.de

www.lamaisonpassive.fr

www.passivehouse-international.org

www.passipedia.org

www.visionhabitats.fr